C’est la première question qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai découvert les WingLights. On retrouve des clignotants sur la totalité des véhicules homologués et autorisés à rouler sur route, alors pourquoi pas sur les vélos ? C’est ce même constat qu’a fait Luca Amaduzzi, le fondateur de la société Cycl, en parcourant les rues de Londres avec sa bicyclette.

C’est d’autant plus vrai dans les grandes agglomérations où la circulation est très dense, et où la sécurité est une question majeure notamment pour les usagers les plus « fragiles », comme les piétons et les cyclistes. Pour les 2 roues, il y a bien sûr le port du casque qui permet de vous protéger d’éventuelles chutes, mais pour Cycl ça n’était pas suffisant.

La société Londonienne a donc planché sur une solution de clignotants qui permet enfin aux cyclistes d’indiquer leur direction d’une façon aussi simple que ce que l’on connait sur les autres véhicules ; leur déclenchement se fait en appuyant simplement dessus avec la pomme de la main à la façon d’un buzzer et ils s’éteignent automatiquement au bout de 45 secondes. Ces LED WingLights sont conçues pour rendre les cyclistes visibles depuis n’importe quel angle et dans n’importe quelles conditions. De plus, leur montage est très simple grâce à un système de fixation breveté.

Cycl a déjà écoulé plus de 16 000 unités dans le monde via son (excellent) site de e-commerce disponible en plusieurs langues. Le boss Lucas Amaduzzi ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, puisqu’il a même réussi à décrocher un financement de 45 000 £ lors de l’émission Dragon’s Den qui est diffusée sur BBC !

Source : Cycl