mobiliteur

blog éclectique de mobilité

Pragma Industries commercialise le premier vélo à pile à combustible

Pragma Industries est née en 2004 avec comme idée fondatrice de mettre au point de nouvelles méthodes de production de piles à combustible pour en favoriser les applications et rendre cette technologie accessible au grand public. D’ailleurs, la société Française située à Biarritz, n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle travaille sur les vélos électriques depuis quelques années.

En 2013, un premier prototype de vélo électrique à pile à combustible est réalisé en collaboration avec Cycleurope (fabricant et distributeur de nombreuses marques comme Peugeot Cycles ou Gitane). Les deux entreprises conçoivent une bicyclette qui roule grâce à des  cartouches d’hydrogène qui alimentent le système d’assistance et permettent une autonomie supérieure aux vélos à assistance électrique disponibles sur le marché.

Pragma Alpha hydrogene

Depuis 2015, Pragma a amélioré son concept et souhaite accélérer sa commercialisation avec le lancement d’une nouvelle version : le modèle Alpha. Confortée par la qualité de ses premiers prototypes, Pragma a également travaillé sur le design puisque ce vélo Alpha possède une ligne agréable et moins basique qu’au début du projet. Il me fait d’ailleurs penser à certains modèles de la marque Moustache, et c’est un compliment !

Principalement destiné aux flottes d’entreprise ou collectivités en raison d’un prix encore élevé (7 500€ l’unité), l’Alpha présente des caractéristiques qui facilitent son usage et sa gestion :

  • L’Alpha offre une autonomie de 100 kilomètres
  • C’est le seul vélo électrique donnant une indication précise de l’autonomie restante, au kilomètre prés
  • L’Alpha est toujours disponible grâce à un temps de recharge record estimé à 5 minutes.
  • Avec le plein d’énergie, ce vélo permet la recharge des appareils électroniques, la télétransmission d’informations…
  • L’Alpha respecte l’environnement : zéro émission de CO2 et des composants plus durables pour une empreinte carbone réduite

Pragma Alpha pile à combustible

Si l’Alpha offre de nombreux avantages pour une utilisation quotidienne, le frein majeur à son développement est la quasi inexistence de bornes de recharge à l’hydrogène (ça tombe bien, une station hydrogène a vu le jour à côté de mon travail et me permettrait d’être un potentiel utilisateur)… Pragma a bien compris l’intérêt du développement d’un tel réseau et a noué un partenariat avec la société Ataway qui propose des bornes de recharge compactes et modulaires.

Rendez-vous dans les mois ou années à venir pour savoir si les innovations de la PME biarrote arrivent à conquérir le marché toujours plus concurrentiel des vélos à assistance électrique.

Source : Pragma Industries

2 Comments

  1. Ma grande inquiétude concerne l’hydrogène est qu’en 2017 elle est encore crée à partir de 95% d’énergie fossile. La production par électrolyse n’a pas d’intérêt énergétique, car on convertit de l’énergie à haute valeur (électrique), en une énergie moins intéressante (chimique). A partir de 100 kWh d’électricité du réseau, on obtient 22 Kwh environ dans la pille à combustible contre 72 Kwh si on a une batterie. De plus vous êtes emprisonné dans un système.
    Savoir plus: http://www.acti-ve.org
  2. Bonjour Thierry,

    Je vous remercie pour ce complément d’information !

    A bientôt,
    Nicolas

Laisser un commentaire

© 2013 — 2018 mobiliteur

En Haut ↑